Captain America (1974-1980) – La désillusion politique aux Etats-Unis

capapapapappaDans les années 70, les Etats-Unis sont totalement secoués par l’affaire du Watergate. Cette affaire éclate le 10 octobre 1972 suite à la publication dans le Washington Post qui dévoile un gigantesque scandale d’espionnage et de sabotage politique mené depuis la Maison-Blanche pour permettre la réélection de Nixon. Le grand public découvre que le président Nixon espionne un grand nombre de personnes dont plusieurs opposants politiques. shfbslkefemrj

C’est une période marquante des Etats-Unis lors de laquelle les américains subissent une énorme désillusion sur le pouvoir politique. Le gouvernement subit alors un mépris quasi-général de la part de toute la population.

Vous l’aurez deviné, Captain America va illustrer cette désillusion. Dès 1973 (soit en plein milieu de l’affaire du Watergate), les auteurs Steve Englehart et Sal Buscema imaginent une intrigue mettant en scène la Société Secrète, une branche de la fameuse organisation terroriste Hydra, qui se regroupe sous les ordres du mystérieux Numéro 1 dont l’identité reste bien sûr inconnue.

RCO001
Captain America #175 – couverture sur fond de maison blanche.

Après plusieurs péripéties, Captain America se retrouve à poursuivre la tête de l’organisation dans la maison blanche et réussit à démasquer son ennemi (captain america #175). Le héros est alors pétrifié d’horreur, le chef du groupe terroriste se révélant être un « membre très haut placé du gouvernement ». Afin d’éviter la censure, le visage de Numéro 1 ne sera jamais montré mais le parallèle avec Nixon est facilement compris par les lecteurs de l’époque.

rco019.jpg
Captain America #175 – Captain America « est détruit de l’intérieur. Comme des millions d’américains, chacun à leurs façon, il a vu sa confiance trahie ».

Le héros partage le désenchantement de la population américaine qui le lit. Il décide même d’abandonner son titre de Captain America afin de montrer sa séparation avec l’Etat corrompu. Steve Rogers devient Nomad, l’homme sans pays dans Captain America #180 de décembre 1974. jhbkhb

Mais sa carrière en tant que Nomad sera vraiment éphémère. Steve Rogers reprend le costume de Captain America seulement 4 numéros plus tard avec un nouvel état d’esprit vis-à-vis de son rôle de super-héros. Il en vient à la conclusion que son rôle n’est pas de supporter aveuglément le gouvernement.

En 1976, les Etats-Unis célèbrent le bicentenaire de la création des États-Unis d’Amérique. Jack Kirby, le créateur de Cap reprend les rênes de son personnages pour des numéros spéciaux de Captain America.

hvjcrsgrthfghjkkll
Captain America : bicentennial battles

Dans cet album, Captain America est jeté à son insu dans un jeu dangereux mené par le mystique sorcier répondant au nom de monsieur Buda. Ce dernier a le pouvoir de tordre le temps et l’espace, et il souhaite faire prendre conscience à Steve Rogers de toute l’étendue de ce qu’il peut représenter. Cette histoire permet de poursuivre la transformation du personnage de Steve Rogers. Il redécouvre les hauts faits qui ponctuent l’histoire américaine. Le peuple est mis principalement en avant et met sur un piédestal le rêve américain nourri par les espoirs des hommes et des femmes ayant peuplé le pays. RCO076Ces quelques épisodes montrent que même si ils sont passés par une période assez trouble de doutes comme Steve Rogers, les américains ne doivent pas pour autant se laisser abattre définitivement et abandonner complètement leur patriotisme. C’est désormais clair : Captain America défendra désormais en priorité les idéaux américain plutôt que le gouvernement !

C’est d’ailleurs dans cette optique que le Cap’ se présente aux élections présidentielles en 1980 dans Captain America #250. Afin de montrer la prise de recul de Steve Rogers vis-à-vis du gouvernement, Stern et Byrne (les auteurs de l’époque) ont l’idée de montrer Steve en campagne et refusant de se positionner politiquement. Ainsi, il n’est ni conservateur ni libéral. 160.jpg

L’épisode est l’occasion de voir les différents avengers débattre de la cohérence d’un super-héro masqué en tant que candidat aux élections. 163.jpg

Au final, Captain America se rend compte que pour mettre en place ses idéaux, il se doit de rester neutre. Ainsi, la campagne s’achève dès la fin de l’épisode. La transformation du personnage est alors terminée. Captain America se détache de plus en plus de son rôle de porte-parole du gouvernement américain. 168.jpg

61vriJExUPL._SX333_BO1,204,203,200_

 

Captain America l’intégrale #8 (1974)

Panini Comics (février 2018)

~35 euros

 

 

61vAdywjmxL._SX333_BO1,204,203,200_

 

Captain America l’intégrale #9 (1975)

Panini Comics (avril 2019)

~35 euros

 

 

867981

 

Captain America : Bicentenaire

Panini Comics (février 2015)

~30 euros

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :