Schtroumpf vert et vert schtroumpf – La Belgique, un pays à deux nations

En 1973, le neuvième album des schtroumpfs parait au éditions Dupuis : il s’agit de vert schtroumpf et schtroumpf vert. Cet album est un des rares de Peyo qui fait directement référence à l’actualité.

vert

Dans cet album, l’intrigue est lancée par un désaccord sur la façon de dire « tire-bouchon » entre deux schtroumpfs. Les schtroumpfs du sud du village parlent de « schtroumpf-bouchon » alors que ceux du nord emploient le terme de « tire-bouschtroumpf ». En fait, au nord, on met toujours le mot schtroumpf derrière alors qu’au sud on le met devant. tire bouTrès vite, le grand Schtroumpf est appelé à trancher, mais il prend la question à la légère en concluant que pour lui tout ça « c’est schtroumpf vert et vert schtroumpf ! ». Malheureusement, la querelle linguistique va prendre des proportions terribles et diviser le village en deux parties. lknjvsdlCet album fait bien entendu référence à la frontière linguistique mise en place en Belgique en 1962 et qui a accentué le communautarisme linguistique Belge. En 1972, au moment où Peyo travaille sur l’album, les tensions entre néerlandophones et francophones sont très vives et conduiront même à une réforme constitutionnelle visant à faire de la Belgique un Etat fédéral divisé en trois régions (la Flandre, la Wallonie et Bruxelles).

réforme_1
La Belgique de 1970

Ainsi, certains villages francophones se trouvent du côté néerlandophone (Comines-Warneton, par exemple) tandis que d’autres entités, où l’on parle le flamand, sont en territoire francophone (Les Fourons, par exemple). Cette situation est illustrée par le tracé d’une frontière par un schtroumpf séparatiste, qui départage en deux le village, mais passe en plein milieu d’une maison dont l’occupant s’en trouve complètement désorienté, ne sachant plus comment s’exprimer. frontVous l’aurez donc compris, cet album est en fait un morceau de l’histoire belge. D’ailleurs l’album ne bénéficie pas d’une happy end car les mésententes semblent continuer d’exister dans le village des Schtroumpfs. Peyo n’avait donc pas foi en l’avenir et force est de constater qu’il n’avait pas tord. Encore en 2010, les partis politiques francophones et flamands n’étaient pas parvenus à s’entendre pour diriger le pays. La Belgique s’était alors trouvée sans gouvernement pendant plusieurs mois. finfzeufh

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :